Accueil > Valorisation et traitement > Fiches déchets > Déchets dangereux > Déchets d’usinage

Déchets d’usinage




Définition

Les fluides de coupe sont utilisés par le secteur de la mécanique pour le travail des métaux, ils permettent surtout de refroidir et de lubrifier les pièces et outils pendant l’usinage, mais aussi de protéger de la corrosion et d’aider à l’évacuation de copeaux de matières.

Les fluides de travail des métaux peuvent être des huiles minérales pures, des émulsions ou des solutions aqueuses.

Les huiles minérales pures suivent le même circuit d’élimination que les huiles moteurs (Voir Fiche Huiles usagées).

Les huiles solubles ou « fluides de coupe » sont constituées d’un mélange d’huile et d’eau. Au cours de leur utilisation, ils se chargent progressivement en particules métalliques, en boues de rectification, en huiles étrangères, voire en bactéries.

Ces fluides peuvent contenir de nombreux agents chimiques très nocifs pour l’homme et l’environnement tel que des composés chlorés, des métaux lourds ou des hydrocarbures d’où leur classification dans la catégorie des déchets dangereux.

Exemples de déchets d’usinage :
Fluides de coupe, fluides de travail des métaux, émulsions, huiles pures, solutions aqueuses, huiles solubles, lubrifiant de coupe, boues de rectification…

Fiches en lien avec les déchets d’usinage :

Quelques Chiffres

Cadre réglementaire

L’élimination des fluides de coupe est réglementée par les textes suivants :

  • Les articles R.543-3 à R.543-15 du code l’environnement portant sur la réglementation de la récupération des huiles usagées.
  • Les arrêtés du 28 janvier 1999 modifiés par l’arrêté du 23 septembre 2005 relatifs aux conditions de ramassage et d’élimination des huiles usagées,
  • La Circulaire DPPR n° 389 du 29 mars 1999 relative à l’arrêté du 28 janvier 1999 relatif aux conditions d’élimination et de ramassage des huiles usagées (contrôle d’admission des huiles usagées chez les éliminateurs),
  • La Circulaire du 9 août 1978 : Règlement sanitaire départemental type interdisant les rejets dans le milieu naturel,
  • L’arrêté modifié du 02 février 1998 relatif aux prélèvements et à la consommation d’eau ainsi qu’aux émissions de toute nature des installations classées pour la protection de l’environnement soumises à autorisation.

Codes possibles de ces déchets selon l’annexe II de l’article R.541-8 du code de l’environnement

12 01 Déchets provenant de la mise en forme et du traitement mécanique et physique de surface des métaux et matières plastiques :
12 01 06* huiles d’usinage à base minérale contenant des halogènes (pas sous forme d’émulsions ou de solutions)
12 01 07* huiles d’usinage à base minérale sans halogènes (pas sous forme d’émulsions ou de solutions)
12 01 08* émulsions et solutions d’usinage contenant des halogènes
12 01 09* émulsions et solutions d’usinage sans halogènes
12 01 10* huiles d’usinage de synthèse
12 01 12* déchets de cires et graisses
12 01 13 déchets de soudure
12 01 14* boues d’usinage contenant des substances dangereuses
12 01 15 boues d’usinage autres que celles visées à la rubrique 12 01 14
12 01 16* déchets de grenaillage, contenant des substances dangereuses
12 01 17 déchets de grenaillage autres que ceux visés à la rubrique 12 01 16
12 01 18* boues métalliques (provenant du meulage et de l’affûtage) contenant des hydrocarbures
12 01 19* huiles d’usinage facilement biodégradables
12 01 20* déchets de meulage et matériaux de meulage contenant des substances dangereuses
12 01 21 déchets de meulage et matériaux de meulage autres que ceux visés à la rubrique 12 01 20
13 01 Huiles hydrauliques usagées :
13 01 05* huiles hydrauliques non chlorées (émulsions)
13 01 10* huiles hydrauliques non chlorées à base minérale
13 01 11* huiles hydrauliques synthétiques
13 01 12* huiles hydrauliques facilement biodégradables
13 01 13* autres huiles hydrauliques

(* : Déchets dangereux)

Codes déchets (annexe II)

Quelles solutions pour la réduction, la valorisation et le traitement ?

Prévention / Réduction

L’utilisation d’huile végétale biodégradable ou d’additifs moins toxiques permet de réduire la toxicité des fluides ; on peut aussi réduire les quantités utilisées grâce à des techniques comme la pulvérisation (microlubrification ou micropulvérisation), des techniques d’usinage à sec ou en prolongeant la durée de vie des huiles par filtration, décantation, essorage.

Gestion dans l’entreprise

Les fluides de coupe doivent être stockés dans des cuves placées sur des bacs de rétention, afin de limiter les risques de pollutions accidentelles.
Il ne faut pas les mélanger avec d’autres fluides (huiles usagées, solvants, liquides de refroidissement…).

Collecte

La collecte doit se faire par une entreprise spécialisée. Elle peut être réalisée par les collecteurs agréés d’huiles usagées.

Traitement

Valorisation matière
Elle peut-être réalisée par :

  • Recyclage interne (réutilisation après épuration des huiles)
  • Régénération des huiles entières (re-raffinage).

Pré-traitement
Pour réduire l’impact de la dangerosité des boues, des techniques de prétraitement réalisable sur site existent. Elles consistent à diminuer la proportion de la phase liquide. Parmi ces prétraitements, citons : la décantation, l’égouttage, le pressage, l’essorage.

Suite à ce prétraitement, différents procédés de traitement existent.

Traitement physico-chimique
Le cassage physicochimique
Le cassage physicochimique s’effectue à l’aide de composés chimiques (sels, acides, agents organiques démulsifiants...) et s’applique sur les émulsions huileuses et parfois sur les solutions contaminées par les huiles.
Un traitement complémentaire de la phase aqueuse séparée (de type biologique par exemple) peut s’avérer nécessaire.

La centrifugation
Sous l’action de la force centrifuge, les gouttelettes d’huiles en émulsion dans l’eau se séparent. Ce procédé ne permet pas une séparation efficace des phases mais s’utilise en association avec d’autres techniques.

L’ultrafiltration
L’ultrafiltration sépare les macromolécules de l’émulsion à travers une membrane semi-perméable et sous l’influence de la pression. Cette technique est inadaptée pour les produits en mélange avec une phase en solution.

Traitement thermique
L’évapo-incinération
L’évapo-incinération permet de séparer l’eau à l’état de vapeur et de concentrer les composés huileux qui peuvent être incinérés ou valorisés. Cette méthode s’applique à toutes les catégories de fluides aqueux.

L’incinération
L’incinération est utilisée pour les émulsions et pour les solutions vraies non traitables par la voie physicochimique, ainsi que pour les résidus de filtration, de décantation ou de cassage. Elle est pratiquée en centre collectif traditionnel ou en cimenterie.

Transport

Le détenteur doit faire mentionner dans le contrat que les déchets collectés doivent être dirigés vers des installations de traitement ou de valorisation appropriées.
Lorsque la quantité de déchets dangereux transportés est supérieure à 100 kilogrammes par chargement, les transporteurs de déchets doivent être préalablement déclarés en Préfecture.
Les déchets de fluides de coupe doivent faire l’objet d’un bordereau de suivi de déchets dangereux (BSDD).

PDF - 45.8 ko
BSDD

et

PDF - 49.8 ko
Notice explicative

Interdictions

Les fluides de coupe ne doivent être ni abandonnés, ni brûlés à l’air libre.
Les fluides de coupe ne doivent pas être déversés dans les réseaux d’évacuation d’eaux usées, ni rejetés dans le milieu naturel ou avec les ordures ménagères.

Sites Internet

Bibliographie

  • Étude de faisabilité pour la valorisation des boues de rectification CETIM - Décembre 2002
  • Valorisation des boues de rectification issues des entreprises mécaniciennes de Picardie et d’Ile de France CD Rom CETIM – 2003

Prestataires et acteurs : Déchets d’usinage

Prestataires picards

Département : 02
DUCAMP - 02100 SAINT QUENTIN

Département : 60
CHIMIREC VALRECOISE - 60130 Saint Just en Chaussée
CHIMIREC VALRECOISE - 60130 SAINT JUST EN CHAUSSEE
ECOVALOR - 60700 Pont Saint Maxence

Département : 80
VIDAM - 80100 ABBEVILLE
VIDAM - 80100 ABBEVILLE
VIDAM - 80048 AMIENS CEDEX 1
VIDAM SAS - 80048 AMIENS CEDEX 1
VIDAM SAS - 80048 Amiens Cedex 1

Prestataires dans les autres départements

Département : 95
VIDAM - 95310 SAINT OUEN L\'AUMÔNE


Répertoriez votre entreprise
Partenaires