Accueil > Valorisation et traitement > Fiches déchets > Déchets spécifiques > Déchets de l’automobile > Pneumatiques usagés

Pneumatiques usagés




Définition

Les pneumatiques usagés représentent plus de 85% des déchets de caoutchouc.
Les pneumatiques sont les pneus équipant :

  • les Véhicules Légers (VL), tels que les voitures particulières ou 4x4,
  • les Véhicules Utilitaires Légers (VUL),
  • les Poids Lourds (PL),
  • les deux roues motorisées comme les scooters et motos (Sc),
  • les véhicules agricoles, de génie civil (GC),
  • les avions (Av)
  • et autres.

On distingue :

  • les Pneus Usagés Réutilisables (PUR) qui peuvent faire l’objet d’un rechapage ou d’une vente comme pneus d’occasion ;
  • les Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) qui doivent être éliminés.

Les pneus usagés sont des déchets non dangereux mais ils présentent un danger pour l’environnement en cas d’incendie par l’émission de fumées toxiques.

Utilisateurs du produit initial, détenteurs du déchet
Les pneus usagés sont détenus majoritairement par :

  • les professionnels de l’entretien et de la réparation automobile
  • les négociants spécialistes en pneus (qui détiennent la majorité des pneus PL ainsi que des pneus agraires, GC,…)
  • les entreprises, collectivités, transporteurs, entreprises de travaux publics… (tous types de pneus, y compris CG)
  • les déchetteries (VL et VUL uniquement)
  • les agriculteurs (qui gardent bien souvent leurs pneus, VL et agricoles et sont utilisateurs de PU pour diverses applications particulières).

Nature du déchet
Les pneumatiques usagés sont composés essentiellement de mélanges de caoutchoucs, d’acier et de textiles divers.

Composition moyenne d’un pneu VL en Europe

Matériau/élément Pourcentage massique
Caoutchoucs 48%
Noir de carbone 22%
Acier 15%
Textile 5%
Oxyde de zinc 1%
Soufre 1%
Additifs 8%

Source : ETRA

Fiches en lien avec les pneumatiques usagés :

Quelques chiffres

En 2007, 399 054 tonnes de pneumatiques ont été mis sur le marché en France, dont :

  • 259 054 tonnes pour les véhicules légers,
  • 88 004 tonnes pour les poids lourds,
  • 14 022 tonnes pour les scooters,
  • 24 852 tonnes de pneus agricoles,
  • 12 025 tonnes de pneus du génie civil,
  • 1 097 tonnes pour les avions.

En 2008, 370 000 tonnes de pneus ont été collectées, soit un taux de collecte de 93%.
(Source Observatoires sur les pneus, ADEME, 2008)

En 2009, une baisse du marché des pneumatiques de remplacement s’est traduite par une baisse des mises sur le marché. Ainsi, les pneumatiques usagés à collecter représentent un tonnage supérieur à celui des commandes des opérateurs de la filière. Les producteurs étant tenus de collecter ou de faire collecter, chaque année, à leurs frais, dans la limite des tonnages de pneumatiques qu’ils ont mis sur le marché national l’année précédente, ce surplus pose problème. En attente de la révision de la réglementation, des accords ont été signés prévoyant la prise en charge du surplus de pneumatiques usagés par les manufacturiers. ( Source Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris )

En Picardie, 2 945 t de pneus usagés ont été collectés en 2009 par Aliapur. (Source Aliapur )
En Picardie, 146t de pneus usagés ont été récupérés en déchèteries en 2008, ils sont ensuite collectés par des organismes agréés. (Source Inventaire des Déchets Ménagers et Assimilés de 2008 en Picardie, ADEME)

Cadre réglementaire

Les articles R. 543-137 à R. 543-152 du code de l’environnement définissent les obligations des acteurs de la filière et les dispositions d’élimination des pneus usagés. Ces obligations sont pour :
- Les distributeurs (principalement les vendeurs de pneumatiques tels que les garages, centres autos…) d’assurer la reprise gratuite aux détenteurs et consommateurs des pneus usagés dans la limite des tonnages et des types de pneumatiques qu’ils ont eux-mêmes vendus l’année précédente.
- Les distributeurs ont ensuite la possibilité de remettre les pneumatiques usagés à des collecteurs agréés ou les confier à des personnes qui exploitent des installations agréées, ou qui les utilisent pour des travaux publics, des travaux de remblaiement, de génie civil ou d’ensilage.
- Les producteurs (personnes qui fabriquent, importent, ou introduisent en France des pneumatiques, mettent sur le marché des pneumatiques à leur marque, importent ou introduisent des engins équipés de pneumatiques) d’organiser et de financer chaque année la collecte et l’élimination des pneumatiques usagés dans la limite des tonnages qu’ils mettent sur le marché français l’année précédente.
Afin de remplir collectivement les obligations qui leur incombent, trois organismes ont été créés par les producteurs de pneumatiques :

  • la société Aliapur par les manufacturiers et les principaux producteurs,
  • le GIE (groupement d’intérêt économique) France Recyclage Pneumatique par les autres producteurs,
  • la société Coprec.

- Les collecteurs d’être agréé et de disposer d’un centre d’entreposage en règle par rapport à la législation des installations classées pour l’environnement.
- Les exploitants d’installation d’élimination d’être agréés.

L’article R. 543-139 interdit d’abandonner, de déposer dans le milieu naturel ou de brûler à l’air libre les pneumatiques.

L’article R. 543-140 encourage la valorisation des pneumatiques usagés plutôt que leur destruction si les conditions technico-économique le permettent.
Sont considérés comme modes de valorisation :

  • le réemploi, pneus dits d’occasion ;
  • le rechapage ;
  • l’utilisation pour des travaux publics, des travaux de remblaiement ou de génie civil ;
  • le recyclage sous forme de déchiquetas, granulats et de poudrette dans des applications de type tapis de sols, enrobés…
  • la valorisation énergétique (cimenterie, chaudières industrielles…).
  • L’utilisation par les agriculteurs pour le maintien des bâches d’ensilage.

Les détenteurs de stocks de pneus usagés avaient jusqu’au 1er juillet 2009 pour les éliminer ou les faire éliminer, mais des opérations de déstockage ont malgré tout encore lieu.

Le stockage des pneus usagés est soumis à la réglementation des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE). A partir de certains seuils, l’activité de tri ou de regroupement des pneumatiques usagés doit être déclarée ou autorisée au titre de la rubrique n° 98 bis de la nomenclature.

L’arrêté ministériel du 8 décembre 2003 relatif à la collecte des pneumatiques usagés, précise les conditions de délivrance des agréments pour les collecteurs, les modalités pratiques de mise en œuvre des prescriptions de cet arrêté sont stipulées dans la circulaire ministérielle n°2328 du 22 décembre 2003.

L’arrêté du 23 juillet 2004 relatif à la communication d’informations relatives à la mise sur le marché et l’élimination des pneumatiques, impose aux producteurs de communiquer au ministère chargé de l’environnement les informations relatives à la mise sur le marché et à l’élimination des pneumatiques.

Codes possibles de ces déchets selon l’annexe II de l’article R.541-8 du code de l’environnement

16 01 03 pneus hors d’usage

Codes déchets (annexe II)

Quelles solutions pour les pneumatiques usagés ?

Prévention / Réduction

Réduire votre production de pneus usagés (PU) est possible en prolongeant la durée de vie de vos pneus. Pour cela, vous devez :

  • vérifier très régulièrement le gonflage de vos pneus,
  • utiliser correctement la direction assistée de votre véhicule (éviter les braquages de roues à l’arrêt),
  • limiter les démarrages et les freinages brutaux,
  • adopter une conduite souple.

En donnant une seconde vie à vos pneus, notamment pour les pneus de camion, grâce au rechapage (ils restent généralement votre propriété : vous récupérez alors vos propres pneus, après rechapage).

Gestion

Le stockage des pneumatiques usagés présente un danger pour l’environnement et la santé en cas d’incendie sur le site de stockage ou le dépôt sauvage (émissions de fumées toxiques et éventuellement d’un liquide huileux).
L’incendie des pneumatiques devient rapidement non maîtrisable.
C’est pour cette raison que les pneumatiques doivent être stockés en l’état, dans un endroit clos et protégé des intempéries si possible, en tas séparés afin d’éviter tout risque d’incendie et de vol. Dans la mesure du possible, le stockage doit être limité à de petites quantités.
Le stockage est réglementé selon la rubrique 2663 des ICPE.

Les pneus usagés ne doivent pas être mélangés à d’autres déchets (des pneus souillés d’huile, de terre…), sinon ils ne seront pas repris. De plus, les pneus usagés impropres au réemploi ou au rechapage ne sont pas repris gratuitement.

Collecte

Certains pneus usagés présentent une valeur marchande non négligeable car ils sont réutilisables. Un professionnel du tri peut souvent dégager 20 à 40 % d’un lot de pneus usagés sous forme de PU réutilisable (occasion, export,…) ou rechapable.
Les pneus peuvent être confiés, soit à :

  • des collecteurs spécialisés en PU : les carcassiers,
  • des collecteurs généralistes multi déchets,
  • des collecteurs généralistes des déchets de l’automobile.

Ces collecteurs doivent être agréés.

Les particuliers peuvent déposer les pneus usagés en déchèteries, ou chez des professionnels de l’automobile qui ont l’obligation de les reprendre en cas de remplacement.

Valorisation

Valorisation matière
Les Pneus Usagés (PU) peuvent suivre différentes filières de valorisation :

  • le rechapage qui consiste à remplacer la bande de roulement usagée du pneu, afin qu’il retrouve sa qualité d’origine ;
  • la granulation qui permet de fabriquer du granulat ou de la poudrette de caoutchouc utilisés dans la fabrication de pièces (roulettes, …), de revêtement de sols sportifs et routiers, de produits d’étanchéité et d’isolation phonique… ;
  • la réutilisation de pneus entiers ou déchiquetés pour la fabrication de divers produits en caoutchouc : en technique routière (pour les renforcements de terrains, la réalisation de remblais allégés - procédés type « Pneusol »), pour la réalisation de bassins de rétention, dans la lutte contre les vibrations, contre le bruit, pour l’ensilage.

Valorisation énergétique
Les PU peuvent aussi être valorisés comme combustibles de substitution, notamment dans les fours de cimenterie équipés d’un système de filtration des fumées, compte tenu du haut pouvoir calorifique du caoutchouc (1 tonne de PU = 1 tonne de charbon en contenu énergétique).

Transport

Le transporteur doit déclarer sont activité en préfecture si la quantité transportée dépasse 500kg de déchets non dangereux par chargement.

Interdictions

Les déchets de pneumatiques ne doivent être ni abandonnés dans le milieu naturel, ni brûlés à l’air libre.

Pour en savoir plus

Aliapur
Pour remplir collectivement leurs obligations les manufacturiers de pneumatiques créent début 2002 la société ALIAPUR. L’objectif est de développer et mettre en œuvre une politique ambitieuse et pérenne de valorisation des P.U.N.R. sur de nouvelles bases économiques et techniques.
Initiée par les principaux manufacturiers de pneumatiques (Bridgestone/Firestone, Continental, Dunlop, Goodyear, Michelin, Kleber, Pirelli), conscients de leurs responsabilités en matière d’environnement, ALIAPUR, société anonyme, a pour vocation d’organiser la collecte auprès des détenteurs et distributeurs, le regroupement et de développer la valorisation de pneumatiques usagés sur le territoire français.

FRP
En 2004, France Recyclage Pneumatique (FRP), un groupement d’intérêt économique, a été créé par des membres de l’Association Française des Importateurs de Pneumatiques afin de satisfaire aux obligations réglementaires de ces membres en matière de collecte et d’élimination des pneumatiques usagés.

La société COPREC a été créée en 2005 et est intervenue en 2008 pour le compte de 7 producteurs afin de répondre à leurs obligations réglementaires.

Un pneumatique est déclaré " Pneumatique Usagé Non Réutilisable " (P.U.N.R.) par les professionnels du secteur lorsqu’il ne remplit plus sa fonction initiale : la mobilité en toute sécurité.
Depuis de nombreuses années, les manufacturiers ont travaillé à prolonger la durée de vie du pneumatique tant dans un objectif de performance et d’économie d’énergie que pour retarder l’apparition du statut de P.U.N.R.
Ainsi, un pneu tourisme parcourt aujourd’hui en Europe 40.000 Km en moyenne, contre 15.000 en 1950.
Quant au pneu poids lourd, sa durée de vie est passée de 40.000 à 300.000 Km entre 1950 et aujourd’hui. Après rechapage, un pneu poids lourd peut effectuer jusqu’à 1 million de km.
Dès lors que le pneu est considéré comme un P.U.N.R., il devient valorisable.

Sites Internet

Prestataires et acteurs : Pneumatiques usagés

Pas d'entreprises répertoriées
Répertoriez votre entreprise
Partenaires