Accueil > Valorisation et traitement > Fiches déchets > Déchets spécifiques > Déchets spécifiques de l’agriculture > Films plastiques agricoles usagés

Films plastiques agricoles usagés




Définition

Les films plastiques agricoles usagés (FPAU) regroupent l’ensemble des films à usage horticole ou agricole. Leur utilisation est fréquente pour les serres, le petit tunnel, le paillage, l’enrubannage, l’ensilage ; mais aussi comme protection des cultures. Leur durée de vie est relativement courte (3 ans en moyenne). Plus de la moitié sont en polyéthylène (PE) et le reste en polychlorure de vinyle (PVC).

Exemples de films plastiques agricoles usagés :
Bâches d’ensilage, Films d’enrubannage, Films de serres, Films de paillage, Sacs, Films de chenilles, Big bags…

Fiches en lien avec les films plastiques agricoles usagés :

Quelques chiffres

L’agriculture française utilise environ 50 000 tonnes de films plastiques chaque année. Ces films après utilisation et collecte représentent environ 70 000 tonnes de déchets, constitués non seulement de plastique mais aussi de terre, d’eau, de déchets organiques,…
Ils sont répartis comme suit :

  • 25 000 t de bâche d’ensilage (100 à 200 kg par exploitation par an) et 10 500 t de films d’enrubannage (environ 400 kg pour une structure moyenne) issus des exploitations d’élevage bovins et d’ovins, lait ou viande.
  • 20 000 t de films de paillage très souillés (60% de terre) et 7 500 t de films de forçage moyennement souillés, issus principalement des producteurs de légumes.
  • 9 600 tonnes de films de serre usagés concentrés dans les exploitations maraîchères et horticoles.

(D’après l’étude de pré-configuration d’une filière nationale d’élimination et de récupération des films plastiques usagés du Comité des plastiques en agriculture (CPA) et de l’ADEME en 2008)

Films plastiques agricoles usagés collectés en Picardie entre 2005 et 2009

20052006200720082009
Aisne 84 147 43
Oise 22 18 38 119 94
Somme 22 85 186 86
Picardie 22 40 207 452 223

(Source ADIVALOR)

Cadre réglementaire

Les plastiques agricoles usagés sont des déchets banals qui ne relèvent d’aucune réglementation spécifique.
La réglementation générale sur les déchets doit être appliquée. L’article L.541-2 du code de l’environnement fait obligation au producteur ou au détenteur de déchets d’en assurer ou d’en faire assurer l’élimination, dans des conditions satisfaisantes pour l’environnement.

L’abandon et le brûlage sont interdits selon le règlement sanitaire départemental.

L’élimination des FPAU ne peut être réalisée que dans des installations classées pour la protection de l’environnement (code de l’environnement, livre V, titre 1er relatif aux ICPE).

Codes possibles de ces déchets selon l’annexe II de l’article R.541-8 du code de l’environnement

02 01 Déchets provenant de l’agriculture, de l’horticulture, de l’aquaculture, de la sylviculture, de la chasse et de la pêche :
02 01 04 déchets de matières plastiques (à l’exclusion des emballages)

Codes déchets (annexe II)

Quelle solution pour les FPAU ?

Prévention / Réduction

La production de films plastiques usagés peut être réduite :

  • En réutilisant des bâches d’ensilage pour plusieurs campagnes.
  • En réutilisant les filets et les ficelles pour d’autres usages.
  • Par l’emploi de films biodégradables qui commencent à être commercialisés. Ce procédé consiste à remplacer tout ou une partie de la fraction polymère plastique du film par un polymère naturel biodégradable qui, par l’action des éléments naturels, va faire disparaître le film en plein champ.

Le poids des films plastiques usagés peut aussi être réduit en éliminant le maximum de souillures présent sur les films.

Gestion

Il est utile de suivre quelques conseils techniques.
Le taux d’impuretés doit être le plus faible possible. Dans cet objectif, il faut :

  • utiliser un système d’enlèvement adapté (étendre, secouer et brosser rapidement le plastique). La mécanisation de la récupération des plastiques au champ peut apporter un plus considérable.
  • éviter les mélanges avec d’autres déchets et d’autres plastiques. La différence de souillure entre les films minces (paillage, petits tunnels) et les films épais (ensilage, serre), respectivement de 70 % et 30 % en poids, justifie une collecte séparée. De plus, cela peut faire varier les coûts de transport et de stockage.
  • disposer d’une aire de stockage abritée afin d’éviter une souillure supplémentaire.
  • manipuler, dans la mesure du possible, les plastiques en période sèche. La diminution de la quantité d’eau retenue et du taux d’impuretés abaisse les tonnages à éliminer et facilite les filières de valorisation matière.
  • ne pas mélanger aux FPAU les autres déchets issus de l’exploitation, même s’il s’agit de produits en matières plastiques, leur présence empêchant leur valorisation.

Pour réduire les coûts de transport, il est nécessaire de présenter les films plastiques compactés (paquets, rouleaux…). L’amélioration de la qualité des produits récupérés doit s’accompagner d’une généralisation des aires de stockage adaptées.

Collecte

Les metteurs en marché de films plastiques agricoles ont versé en 2009 une éco contribution de 25 €/tonne de film plastique vendue, afin de participer à la récupération et à la valorisation des films plastiques agricoles usagés. Cette éco contribution finance les interventions des opérateurs locaux (coopératives agricoles, chambres d’agriculture) et d’Adivalor, à qui le Comité des plastiques en agriculture a confié la mise en place progressive d’une filière nationale de récupération et de valorisation des films plastiques agricoles usagés (hors ficelles et filets) sur la période 2009-2013. Ils organisent ainsi des opérations de collecte ponctuelles des films agricoles.

Pour la collecte des films plastiques, il est possible :

  • de participer aux collectes ponctuelles gratuites organisées par la profession (Adivalor, distributeurs, Chambre de l’Agriculture) (voir les dates de collecte sur le site de la Chambre de l’Agriculture de Picardie).
  • de négocier leur reprise avec le fournisseur,
  • de faire appel à un collecteur spécialisé,
  • de les apporter en déchèterie acceptant ce type de déchet (si accord de la collectivité).

Traitement

Valorisation matière
Elle est possible pour les films agricoles homogènes et propres en PE et en PVC. Elle consiste à faire fondre le plastique récupéré, trié et lavé pour le régénérer sous forme de granulés qui s’utiliseront comme des granulés vierges dans la fabrication de sacs poubelles ou de bâches d’ensilage standard. Les ficelles sont également recyclables, elles sont broyées pour obtenir des granulés utilisés pour refaire des ficelles ou des plaques isolantes.
Mais le financement des opérations de recyclage reste difficile. En effet, le produit de la vente du régénéré ne suffit pas à financer les coûts de collecte et de régénération. Cette fragilité de la filière résulte de la combinaison de quatre facteurs principaux : faible prix des matières récupérées, taux de souillure des déchets, faible densité des déchets et dispersion du gisement.

Valorisation énergétique
La plupart des films plastiques ont un fort pouvoir calorifique (Polyéthylène = 46 MJ/kg, PVC = 19 MJ/kg). Il est nécessaire de les brûler dans des installations d’incinération conformes aux normes de pollution atmosphérique et équipées de systèmes de récupération d’énergie.
Paradoxalement, le haut pouvoir calorifique est un handicap en terme de capacité de traitement.
Ces produits ne peuvent être admis techniquement qu’à dose “homéopathique” dans les unités actuelles. Le taux d’impuretés constitue un autre handicap car il augmente le tonnage de mâchefers.

Stockage
Les films plastiques agricoles usagés peuvent être acceptés en centre de stockage de déchets non dangereux sous réserve d’être considérés comme déchets ultimes.

Transport

Le transporteur doit déclarer son activité en préfecture si la quantité transportée dépasse 500kg de déchets non dangereux par chargement.

Interdictions

Les films agricoles usagés ne doivent pas être abandonnés, enfouis ou brûlés dans le milieu naturel, et ils ne doivent pas être déposés avec les ordures ménagères.

Sites Internet

Bibliographie

  • Les filières d’élimination des films plastiques agricoles usagés. ADEME-1999
  • Plaquette « les déchets de l’exploitation agricole » réalisée par la Chambre d’Agriculture de la Somme, le Conseil Régional de Picardie, l’ADEME.

Prestataires et acteurs : Films plastiques agricoles usagés

Prestataires picards

Département : 02
CHAMBRE DEPARTEMENTALE DE L'AISNE - 02207 LAON
DUCAMP - 02100 SAINT QUENTIN
GENEOPOLIS - 02314 SAINT-QUENTIN CEDEX
LABORATOIRE DEPARTEMENTAL D’ANALYSE ET DE RECHERCHE DE L’AISNE - 02000 BARENTON BUGNY
MAGUIN S.A.S. - 02800 CHARMES
S.A.S.U PROGILOR BOUVART - 02510 VENEROLLES
SARIA INDUSTRIES ILE DE FRANCE - 02400 ETAMPES-SUR-MARNE
Sarl COLLECO - 02100 SAINT-QUENTIN

Département : 60
AGREN LABORATOIRE D’ANALYSES ETUDE ET SERVICE - 60000 BEAUVAIS
AGRI ENVIRONNEMENT - 60155 RAINVILLERS
CHAMBRE DEPARTEMENTALE D'AGRICULTURE DE L'OISE - 60000 BEAUVAIS
CHIMIREC VALRECOISE - 60130 Saint Just en Chaussée
ECOPLASTICS - 60870 BRENOUILLE
ECOVALOR SA - 60700 PONT-SAINTE-MAXENCE
FRANCE GRAS - 60200 COMPIEGNE
ISAB - Institut Polytechnique LaSalle Beauvais - 60026 BEAUVAIS Cedex
SAS BUTIN SEDIC - 60540 BORNEL
VBC 3000 - 60155 RAINVILLERS
VIDAM - 60000 Beauvais

Département : 80
CHAMBRE DEPARTEMENTALE D'AGRICULTURE DE LA SOMME - 80096 AMIENS Cedex 3
CHAMBRE REGIONALE D'AGRICULTURE DE PICARDIE - 80096 AMIENS Cedex 3
CTCPA - 80480 DURY
CVG - 80480 DURY
DULIN PATRICE - 80710 QUEVAUVILLERS
GAEC DE LA FERME DU BELLET - 80560 AUCHONVILLERS
L'ENDIVERIE - 80200 SOYECOURT
RECUP FOOD - 80700 TILLOLOY
VIDAM - 80048 AMIENS Cedex 1
VIDAM - 80100 ABBEVILLE
VIDAM - 80100 ABBEVILLE
VIDAM - 80048 AMIENS CEDEX 1
VIDAM AGRIVAL - 80000 AMIENS
VIDAM SAS - 80048 AMIENS CEDEX 1
VIDAM SAS - 80048 Amiens Cedex 1

Prestataires dans les autres départements

Département : 12
SOPAVE - 12110 VIVIEZ

Département : 14
BIOMASSE NORMANDIE - 14000 CAEN

Département : 38
QUALIREC 38 - 38120 SAINT-EGREVE

Département : 49
AGR (Aprim General Recyclage) - 49270 LANDEMONT

Département : 59
FONDOIR DE SUIFS BUCHEZ FILS - 59940 ESTAIRES

Département : 69
Adivalor - 69008 Lyon

Département : 75
BIO-NRJ - 75017 PARIS

Département : 76
GARDET & DE BEZENAC - 76190 YVETOT
GARDET & DE BEZENAC - 76190 YVETOT

Département : 95
VIDAM - 95310 SAINT OUEN L\'AUMÔNE


Répertoriez votre entreprise
Partenaires